english
français
RP2E INRA Université de Lorraine

Actualités

PERCIHATCH, un projet sur la sécurisation de la production de perches juvéniles

Publié le 04/01/2018
Voir l'illustration de 'PERCIHATCH, un projet sur la sécurisation de la production de perches juvéniles'

Le projet collaboratif PERCIHATCH est un projet de recherche FEAMP (Fond Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) d'une durée de 36 mois obtenu par l’équipe DAC. Le consortium de 4 partenaires Français (l’ANSES, le Laboratoire Départemental d’Analyses du Jura et l’équipe NuMEA de l’INRA) est coordonné par Bérénice Schaerlinger.

L'objectif principal de ce projet est de garantir et sécuriser la production de jeunes perches (juvéniles) dans les élevages en circuit fermé. Il comporte 2 volets indépendants:

Le premier a pour objectif de mettre au point un test de dépistage de plusieurs souches de Rhabdovirus de percidés, un virus mortel chez les jeunes poissons. Ce test sera mis au point chez des larves pour permettre aux éleveurs de garantir la sécurité sanitaire de leurs élevages.

Le deuxième volet permettra de mettre au point un protocole d'alimentation des femelles de perche pour assurer une descendance en bonne santé. Il comprend 2 phases : la première permettra d'identifier la nature et l’origine des lipides accumulés dans les œufs au cours de l’ovogenèse et la deuxième permettra de mettre au point un protocole d'alimentation des génitrices adapté à chaque phase du cycle de reproduction pour optimiser l’incorporation des lipides dans les œufs et améliorer le développement de la descendance.

Assemblée générale de l'unité

Publié le 20/12/2017

L'assemblée générale de l'URAFPA s'est tenue le 14 décembre 2017.

  • Le programme était le suivant :
    • Exposé sur les bonnes pratiques pour le montage d'un projet par C. Gommé (DRV, services juridiques UL)
    • Informations générales, bilan 2017 par P. Fontaine
    • Bilan production scientifique 2016-2017 par les animateurs des projets
    • Point budget 2018 par C. Larrière
    • Point qualité par M. Thomas
    • Point communication par C. Soligot

Recyclage des produits organiques en agriculture : comment mettre en synergie les recherches portant sur les différentes étapes, de la production jusqu’au retour au sol ?

Publié le 07/12/2017
Voir l'illustration de 'Recyclage des produits organiques en agriculture : comment mettre en synergie les recherches portant sur les différentes étapes, de la production jusqu’au retour au sol ?'

Cyril Feidt, Matthieu Delannoy et Céline Cakir-Kiefer ont participé à la journée d’animation scientifique organisée à Paris par les départements INRA EA, CEPIA, MICA et PHASE...

Cette journée riche d’informations a permis d’aborder les enjeux et recherches en cours sur le recyclage, les perspectives et défis des approches transversales ainsi que les nouvelles questions de recherche de l’INRA.

Soutenance de thèse dans l'équipe MRCA

Publié le 01/12/2017
Voir l'illustration de 'Soutenance de thèse dans l'équipe MRCA'

Le 22 décembre à 14h,  site de la Présidence de Brabois, salle Gallé

Sarah YEHYA soutiendra sa thèse intitulée : " Modulation de l'absorption intestinale de la chlordécone par l'utilisation de substances séquestrantes. Application à l'élevage en zones contaminées".

Thomas Claudepierre nouveau membre à l'ANSES

Publié le 23/11/2017

Thomas Claudepierre nommé membre du Comité d’Experts Spécialisé (CES) «Evaluation des risques liés aux agents physiques, aux nouvelles technologies et aux grands aménagements »...

Le CES « agents physiques, nouvelles technologies et grands aménagements » mis en place pour la période 2018-2020 par l’ANSES aborde des questionnements sanitaires complexes dans le domaine des risques émergents et des nouvelles technologies, fréquemment associés à des controverses publiques.  En raison de l’étendue et de la diversité de son domaine d’expertise, ce CES est un collectif éminemment multidisciplinaire dont les membres portent un intérêt particulier aux questions de santé publique (santé environnementale et  santé au travail).

Le rôle du CES est, chaque fois que le sollicite l’ANSES, de débattre et de se prononcer de façon indépendante et transparente sur des questions relatives aux risques pour la santé humaine (population générale et travailleurs) liés à différents types d’expositions : bruit, champs électromagnétiques non ionisants, horaires atypiques de travail, la météorologie et les changements climatiques,  les nanomatériaux,  les nouvelles technologies,  les rayonnements optiques naturels et artificiels. Le CES a également pour mission d’éclairer l’Anses pour l’élaboration de recommandations à destination des décideurs et commanditaires des expertises (en matière de recherche, d’évaluation et de gestion des risques, de communication...).

Première page45678