english
français
RP2E INRA Université de Lorraine

Actualités

Projet Européen H2020 Aquaexcel 3.0

Publié le 16/04/2021
Voir l'illustration de 'Projet Européen H2020 Aquaexcel 3.0'

Le projet européen H2020 "Aquaexcel 3.0" démarre en 2021, durera 5 ans, et rassemble 13 pays Européens et 22 partenaires. Le projet vise à promouvoir le développement de l’aquaculture européenne par le renforcement des collaborations de recherche entre les pays et le transfert de technologie vers les entreprises aquacoles.

Dans la continuité du projet Aquaexcel2020, l’équipe DAC accueillera donc des chercheurs étrangers pour réaliser des expériences à la PEA (Plateforme Expérimentale en Aquaculture). L’équipe participera aussi à des recherches collaboratives sur le bien-être du poisson (Sylvain Milla) et le développement d’un laboratoire virtuel par mutualisation de données comportementales (Marielle Thomas et Alain Pasquet).

Bienvenue à Sophie, Barbara et Perla

Publié le 26/03/2021

Le groupe MRCA a accueilli récemment 3 nouvelles venues ...

  • Sophie RAFFAELE pour effectuer son stage de licence professionnelle bioindustries biotechnologie, sur le sujet « Développement analytique : quantification de polluants organiques (organochlorés) dans les denrées animales et diverses matrices biologiques et non biologiques » (encadrement : Matthieu DELANNOY et Vincent Dufour)
  • Barbara SOUZA RODRIGUES pour un stage de master 2 intitulé « Development of a chlordecone sequestration strategy on antillan soils amended by biochars or activated carbons derived from sargass an invasive alga » (encadrement : Guido Rychen et Matthieu Delannoy) dans le cadre de l’ANR « PYROSAR » porté par l’ENSAIA. Barbara vient du master « GloQual » dont l’ENSAIA est partenaire.
  • Perla AL NAJJAR, pour une thèse en cotutelle avec Moomen Baroudi pour l’université Libanaise de Tripoli et Cyril FEIDT pour l’université de Lorraine. La thèse est également en codirection avec Pierre-Loïc Saaidi (UMR Génomique métabolique - CNRS, CEA/IBFJ/Genoscope - université d'Evry-Val-D'Essonne). Perla travaillera sur : "L'évaluation de la disponibilité des polluants organiques persistants de l’environnement pour l’Homme et l’animal – Stratégies de modulation par dégradation et/ou séquestration dans l’optique d’une réduction des risques."

1er Prix de la thèse 2020 de l'association française de zootechnie pour Lola Toomey

Publié le 22/03/2021
Voir l'illustration de '1er Prix de la thèse 2020 de l'association française de zootechnie pour Lola Toomey'

Le jury d’attribution du prix de l’association française de zootechnie de la thèse 2020 a classé premier le dossier de Lola TOOMEY pour sa thèse sur « l’intégration de la différenciation géographique dans les processus de domestication pour faciliter la diversification piscicole » (Directeurs de thèse P. Fontaine et T. Lecocq). Lola est invitée à présenter ses travaux lors du prochain congrès de l’EAAP qui aura lieu à Davos en 2021.

Séminaire pour les étudiants en Master Biodiversité, Écologie et Évolution de l'Université de Lille

Publié le 25/02/2021
Voir l'illustration de 'Séminaire pour les étudiants en Master Biodiversité, Écologie et Évolution de l'Université de Lille'

Le 17 février 2021, Sylvain Slaby, François Le Cor et Vincent Dufour ont tenu un séminaire pour les étudiants en M1 Biodiversité, Écologie et Évolution de l'Université de Lille. Invités par Dr. Matthieu Marin (MCF, Directeur des études de la licence Biologie des Organismes et des Populations), ils ont pu exposer les enjeux et les principaux résultats de la thématique de recherche sur la dynamique de contaminants d’origine agricole en étang. Cette présentation, intégrée dans l'UE "écologie, écotoxicologie et remédiation", a reçu un retour très positif de la part des étudiants Lillois, ravis d'avoir échangé avec de jeunes chercheurs (postdoctorants et doctorant) sur des résultats récents, concrets et en lien avec leur formation.

 

Une nouvelle offre de thèse pour la rentrée universitaire 2021 à l’URAFPA, soutenue par le département PHASE de l’INRAE

Publié le 21/02/2021
Voir l'illustration de 'Une nouvelle offre de thèse pour la rentrée universitaire 2021 à l’URAFPA, soutenue par le département PHASE de l’INRAE'

L’équipe Domestication en Aquaculture Continentale (DAC) propose un sujet de recherche doctorale qui débutera en octobre 2021 et qui s’intitule : La diversité spécifique comme principe agroécologique à mobiliser pour accroître l’efficience, la résilience et la durabilité des systèmes de perciculture.

Ce sujet s’inscrit dans la continuité des travaux engagés au sein de l’équipe DAC, dans le cadre d’un ambitieux programme de recherche internationale conduit conjointement par les Universités de Lorraine et de Namur (Project of International Research 2020-2024 : Effects of the domestication process on fish welfare and reproduction). L’ambition du travail est de développer et d’optimiser les bases conceptuelles et des outils scientifiques pour produire autrement des espèces piscicoles en système en eau recirculée. La question posée est comment et sur quelle(s) base(s) est-il possible de raisonner des scénarios de mixité d’espèces piscicoles pour des systèmes d’élevage en circuit fermé de Percidae qui soient à la fois efficients, résilients et durables ? Les hypothèses avancées pour conduire ce travail sont que l’association d’espèces compatibles (c.-à-d. partage de la niche écologique avec absence d’interactions néfastes et de compétition pour des ressources) et complémentaires (c.-à-d. exploitation de différentes ressources et/ou interactions commensales ou mutualistes) pourrait améliorer l’efficience, la résilience et la durabilité des systèmes d’élevage. Le projet défend l’idée de construire des communautés d’espèces piscicoles à partir d’approches couplant traits fonctionnels et environnement. Un descriptif plus détaillé de l’offre de thèse sera prochainement posté dans l’onglet ‘Thèses et stages’ du site de l’URAFPA.

123Dernière page