english
français
RP2E INRA Université de Lorraine

Actualités

Collaboration avec l’Université Al-Farabi

Publié le 13/11/2017
Voir l'illustration de 'Collaboration avec l’Université Al-Farabi'

Un nouveau cycle de collaboration avec l’Université Al-Farabi d’Almaty (Kazakhstan) a été enclenché début novembre. Lors de la visite de notre représentant Stefan Jurjanz...

à la Faculté de Biologie, représentée par sa vice-doyenne Almagul BAUBEKOVA, deux projets ont été finalisés et déposés pour financement auprès d’institutions kazakhes. Le premier porte sur le transfert des POP chez le chameau de Bactriane et le second sur la sécurité sanitaire dans les produits laitiers en général. Réponse du Ministère kazakhe de Recherche pour janvier 2018. Un comité de suivi bilatéral de la thèse d’Ainissa AKINDYKOVA entre Al-Farabi et UR AFPA a également été convenu lors de ce séjour. L’objectif est qu’Ainissa puisse venir en France lors de sa 2ème partie de sa thèse.

Coopération franco-indonésienne

Publié le 17/10/2017
Voir l'illustration de 'Coopération franco-indonésienne'

Dans le cadre d’un programme de recherche Franco-Indonésien (PHC NUSANTARA), l’équipe DAC et le LIPI (Centre de recherche en Limnologie, Cibinong) réalisent un travail d’expertise sur la filière d’élevage du Gourami géant, un poisson d’eau douce très apprécié de la population locale indonésienne.

Cette collaboration, initiée en 2016, a pour objectif de caractériser la filière de production et d’identifier des voies d’améliorations face aux problèmes rencontrés, notamment de nature environnementale. C’est la raison pour laquelle un transfert technologique est à l’étude  pour élever en eau recirculée le Gourami.

Dans le cadre de cette coopération, l’équipe DAC a le plaisir d’accueillir depuis le 2 octobre et durant 20 jours, le docteur Livia TANJUNG. Le travail se poursuivra en Indonésie (îles de Java et de Sumatra) fin octobre, lors du séminaire national sur le Gourami, avec nos partenaires scientifiques et institutionnels (LIPI, IRD, Ambassade de France en Indonésie, Ristekdikti). A cette occasion, Yannick Ledoré, Thomas Lecocq et Marielle Thomas se rendront durant 15 jours en Indonésie.

Damien Banas membre du GT « cyanobactéries et cyanotoxines » de l’ANSES

Publié le 11/09/2017
Voir l'illustration de 'Damien Banas membre du GT « cyanobactéries et cyanotoxines » de l’ANSES'

Suite aux proliférations de cyanobactéries dans les milieux aquatiques...

observées ces dernières années et aux risques pour la santé humaine que cela peut induire, la direction générale de la santé (DGS) et la Direction générale de l’alimentation (DGAL) ont sollicité l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) afin d’actualiser les expertises sur ces algues toxiques.

Afin de répondre à ce problème de santé publique, l’ANSES met en place un Groupe de Travail « cyanobactéries et cyanotoxines dans l’eau de consommation humaine, les eaux de loisirs et les poissons d’eau douce ». Damien Banas rejoindra ce groupe d’experts dès cet automne.  

Des lapins pour valoriser les foins des prairies remarquables de Lorraine

Publié le 04/09/2017
Voir l'illustration de 'Des lapins pour valoriser les foins des prairies remarquables de Lorraine'

Un groupe d’étudiants de la spécialisation DEFI (3ème année ENSAIA) a mené une étude pour quantifier l’ingestion de foins issus des prairies remarquables du PNR Lorraine.

Une des modalités a été d’étudier la tolérance des lapins, modèle de l’animal de compagnie, à la présence d’une plante toxique, le Colchique (Colchicum autumnale). Les lapins ont ingéré les différents foins tout en réalisant une croissance très correcte. La présence de colchiques en trois doses différentes n’a altéré ni leurs performances, ni leur état sanitaire. Ce travail a été valorisé dans le 1er journal scientifique cunicole, World Rabbit Science (cf. rubrique publications). Depuis, ces foins sont proposés aux propriétaires d’animaux de compagnie afin de jouer la carte locale tout en dorlotant leur animal.

Des bovins au piquet pour démarrer INSSICCA

Publié le 01/09/2017
Voir l'illustration de 'Des bovins au piquet pour démarrer INSSICCA'

En février 2017, S. Jurjanz et C. Collas, deux enseignants-chercheurs ENSAIA-URAFPA de l’équipe MRCA, se sont rendus en Guadeloupe pour une mission de quatre semaines dans le cadre du projet INSSICCA...

Ce projet vise à développer des stratégies innovantes pour sécuriser l’élevage dans les zones contaminées en chlordécone, un insecticide utilisé contre le charançon du bananier jusqu’en 1993. En collaboration avec M. Mahieu et H. Archimède (URZ INRA Guadeloupe), une expérimentation de terrain a été menée afin d’évaluer l’ingestion de sol par des bovins créoles conduits au piquet sur des prairies tropicales humides. Dans les zones contaminées le sol est en effet le principal réservoir de chlordécone. L’ingestion de sol est donc un vecteur majeur de contamination des animaux élevés en plein air et peut s’amplifier si les conditions de pâturage se détériorent.

Première page9101112