english
français
RP2E INRA Université de Lorraine

Actualités

Soutenance HDR de Stefan Jurjanz

Publié le 12/12/2018
Voir l'illustration de 'Soutenance HDR de Stefan Jurjanz'

Stefan Jurjanz, maître de conférences à l'URAFPA (MRCA), soutiendra le 19 décembre 2018 à 9h30 (salle Gallé, Présidence INP du site Brabois) son Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) intitulée : exposition des animaux d’élevage aux polluants organiques persistants via l’ingestion de matrices environnementales.

 

 

 

pour le19

...

Une lauréate à l'URAFPA : 2ième Prix de thèse "Durabilité des Elevages"

Publié le 12/12/2018
Voir l'illustration de 'Une lauréate à l'URAFPA : 2ième Prix de thèse

Maïlie Saint-Hilaire a remporté le 2ème prix de thèse "Durabilité des élevages" lors de la journée Natural Concept organisée à Rennes le 11 décembre dernier....

Une présentation en 180 secondes a permis à la candidate de présenter son travail de thèse de manière synthétique et de convaincre le jury. Elle aura l'occasion de présenterses travaux plus en détail lors de la soutenance de sa thèse, le lundi 17 décembre prochain !

L'animal et le droit. Quelles évolutions?

Publié le 09/12/2018
Voir l'illustration de 'L'animal et le droit. Quelles évolutions?'

L’URAFPA a été sollicité par des collègues juristes de l’Université de Lorraine pour participer à un colloque sur les droits de l’animal. Fabrice Teletchea a représenté le laboratoire à ce colloque organisé par l’Institut François Gény le 7 décembre.

Aboutissement international pour des travaux expérimentaux menés à l’UR-AFPA

Publié le 06/12/2018
Voir l'illustration de 'Aboutissement international pour des travaux expérimentaux menés à l’UR-AFPA'

Fin 2018, un nouveau test normalisé a été reconnu par l’ISO (https://www.iso.org/standard/64938.html). Ce test (ISO 17924 :2018) fait partie d’un ensemble de méthodes permettant d’évaluer la qualité des sols et plus particulèrement le risque pour l’Homme suite à l’ingestion de particules de sol...

Cette démarche s‘insrit dans l’évaluation et la gestion des risques sanitaires sur les sites et sols pollués. C’est l’aboutissement de travaux menés en collaboration entre l’URAFPA, l’INERIS et le British Geological Survey de Nottingham. Ces travaux, objet d’une thèse menée conjointement entre l'URAFPA et l'INERIS, financés par l’ADEME avait pour but de valider une méthode in vitro d’évaluation de la bioaccessibilité des métaux présents dans le sol, une fois ingéré par l’enfant. Le test in vitro normalisé est à l’origine le test UBM ou Unified BARGE Method proposé par un consortium européen  (https://www.bgs.ac.uk/BARGE), dont la vocation était d’harmoniser à l’échelle européenne les différents tests existants, dont les résultats n’étaient ni comparables ni validés par des expérimentations in vivo. L’URAFPA a validé le test pour 3 éléments minéraux, l’arsenic, le cadmium et le plomb. Grâce à la plate-forme Biodisponibilité-Bioactivité, le modèle animal utilisé pour mimer l’organisme du jeune enfant a été le porcelet, ce modèle étant considéré comme pertinent contrairement aux modèles rongeurs habituels. La publication pivot pour la validation et la normalisation du test est sortie en 2012 dans Environment Science and Technology*, ce qui montre le délai nécessaire entre l’élaboration de la question scientifique (2008) et la reconnaissance officielle, soit 10 ans. Dorénavant, partout en Europe, c’est un test validé à l’URAFPA qui sera utilisé dans l’évaluation du risque !

* : Sébastien Denys, Julien Caboche, Karine Tack, Guido Rychen, Joanna Wragg, Mark Cave, Catherine Jondreville, and Cyril Feidt, 2012. In Vivo Validation of the Unified BARGE Method to Assess the Bioaccessibility of Arsenic, Antimony, Cadmium, and Lead in Soils. Environ. Sci. Technol., 46 (11), pp 6252–6260.

Soutenance de thèse

Publié le 27/11/2018
Voir l'illustration de 'Soutenance de thèse'

Maïlie Saint Hilaire présentera sa thèse intitulée :

Toxicocinétique de la chlordécone chez la brebis

réalisée au Laboratoire URAFPA et en collaboration avec le Laboratoire de sécurité des aliments (ANSES, Maisons Alfort) sous la direction de Guido Rychen et Agnès Fournier. Celle-ci aura lieu le lundi 17 décembre à 13h30 dans la salle Gallé (Présidence, site Brabois) à l’Université de Lorraine à Vandoeuvre-Lès-Nancy.

 

Membres du jury :

 Rapporteurs :

Alain Bousquet-Melou (Professeur, ENVT, Toulouse)

Jean-Pierre Cravedi (Directeur de recherche, INRA, Toulouse)

 Examinatrice :

Laure Pasquini (Ingénieure, ANSES, Maxéville)

 Invités :

Laure Wiest (Ingénieure de recherche, ISA UMR 5280, Villeurbanne)

Julien Parinet (Chargé de projets scientifiques et techniques, ANSES, Maisons-Alfort)

 Directeurs de thèse :

Agnès Fournier (Maître de Conférences, Université de Lorraine)

Guido Rychen (Professeur, Université de Lorraine)

 

Aux Antilles Françaises, les animaux d’élevage sont susceptibles d’être exposés à la chlordécone (CLD), Polluant Organique Persistant (POP) présent dans leur environnement. La voie majeure d’exposition de la CLD se fait par ingestion de sol contaminé. Afin de sécuriser les Denrées Alimentaires d’Origine Animale (DAOA) destinées à la consommation humaine, nos travaux ont porté sur l’étude du devenir de la CLD chez la brebis. Les objectifs de ces travaux étaient de comprendre comment s’effectue l’élimination de la molécule depuis l’organisme animal c’est-à-dire de déterminer par quelle(s) voie(s), sous quelle(s) forme (s), en combien de temps, en quelle quantité et par quels mécanismes s’élimine la CLD.

 

Pour cette étude, deux volets ont été considérés : un volet analytique et un volet toxicocinétique. En effet, les méthodes de dosage connues des métabolites de la CLD ne permettaient pas d’obtenir la sensibilité et la fiabilité attendues pour nos travaux. Ainsi, un développement analytique de méthodes de dosage de la CLD et de ses métabolites dans les matrices d’intérêt a été mené. Ces travaux analytiques se sont appuyés sur une méthodologie d’extraction de type Quick, Easy, Cheap, Effective, Rugged and Safe (QuEChERS), une analyse par chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem (LC-MS/MS) et l’utilisation d’étalons internes isotopiques. Ce développement permet de disposer de méthodes de dosage sensibles, rapides et fiables de la CLD et de ses métabolites dans différentes matrices animales. A l’issue de l’étape de développement analytique, les méthodes dans le foie, les fèces et les urines ont été validées à l’aide de profils d’exactitude établis selon la norme V03-110 et le guide SANTE de référence pour les pesticides. Pour exemple, dans la matrice foie, des limites de quantification de 1,36 µg kg-1 PF et de 2,50 µg kg-1 PF respectivement de chlordécone et de chlordécol (métabolite de la CLD) ont été retrouvées.

 

Le deuxième volet de cette thèse s’est appuyé sur deux protocoles toxicocinétiques réalisés chez la brebis. A l’aide de ces expérimentations, il a été possible de combler une partie des lacunes sur la toxicocinétique de la CLD chez la brebis. Nos travaux ont démontré que la CLD est partiellement métabolisée en chlordécol (CLDOH) par la chlordécone réductase dans le foie des brebis. Par la suite, la CLD et le CLDOH peuvent être métabolisés à l’aide d’UDP-glucuronosyl-transferases et de sulfo-transferases en métabolites conjugués de la CLD et du CLDOH (CLD-C et CLDOH-C). Le CLDOH est un métabolite intermédiaire qui n’est quasiment jamais quantifié dans l’organisme animal hormis dans le tissu gras. L’élimination de la CLD se fait majoritairement via les fèces : 1/3 de la molécule parent CLD est éliminé sous forme de CLD et 1/6 est éliminé sous forme de CLDOH. La voie urinaire est une voie mineure d’élimination de la CLD. A l’aide de ces travaux, un modèle compartimental a été proposé. Sur la base de ce modèle, des travaux de modélisation seront possibles et permettront la proposition et la mise en place de stratégies de décontamination des ovins aux Antilles Françaises.

123Dernière page